mercredi 6 septembre 2017

Nos jours heureux - vivre au paradis


En août, être heureux, c'est plus simple : on est en vacances. Mais à chaque rentrée, je me demande s'il est bien normal d'être heureux surtout pendant les vacances.


Si on se limite à ces seules vacances, on ne s'autorise le bonheur que 10% de notre année ( et encore, en comptant les nuits). Cette année donc, ma résolution de rentrée, c'est de faire des boutures de ces bonheurs fugaces du quotidien, de cultiver le présent.
Dans la même idée, j'ai l'intention de travailler à un carnet du quotidien, tout comme que je crée des carnets de voyage. Je vous les montre d'ailleurs depuis quelques jours sur mon compte instagram.

Vous avez des recettes, vous, pour être heureux, mettons 340 jours par an?

Bon sinon, août a été un mois de jours heureux à Moen. Vous pouvez d'ailleurs retrouvé un article sur notre séjour au Danemark en date du 21 aout.

Et puis, il y a eu :

  • 2 weekends en amoureux. En baie de Somme. Et on s'en est donné à cœur joie. On a diné sur la plage pour admirer le soleil levant. On a rallié Abbeville en VTT par les chemins de traverse, ce qui nous a permis la semaine suivante de mener la même expédition en kayak  ( on voulait vérifier l'aspect des écluses avant de nous lancer!). On a cueilli 60 kilos dans nos vergers préférés ( les vergers écoresponsables du Franc Picard, à Vron). On a fait du longe-côte en baie de Somme.

  • On a déplacé les meubles dans la maison. Et après 5 ans de futon posé par terre, on a acheté un lit ( bardé de toutes les normes possibles, fabriqué en France…je vous ferais un article).

  • On a prévu nos vacances pour l'année à venir et elles s'annoncent grandioses! Normalement, on devrait aller :
*cet automne, un weekend au Havre ( échange de maison) et une semaine à Avoriaz ( chez mes parents) ;
* à Noël, 10 jours à Noirmoutier (échange de maison) ;
*à Pâques on campera dans le Périgord pour tester notre matériel avant le grand départ ,
*et l'été prochain, en Islande et sur l'ile de Vancouver, au Canada, où nous serons accueillis par la tante d'Amaury.

  • On a retrouvé nos 2 poussins, qui ont profité de l'été pour devenir de jeunes coqs ;-)

4 commentaires:

  1. On aimerait bien trouver la recette du bonheur 340 jours par an ! Ca commence par la touche de bonne humeur des articles de blog et posts Instagram !!
    Et par une rentrée qui se passe bien pour les nouveaux petits et grands écoliers.
    Par une maison vivante, et tant pis pour le bazar.
    Par des amis présents, même si de loin en loin.
    Par de beaux projets de voyage. Pour nous si tout va bien, ce sera la Suède l'été prochain et, par la même occasion, les retrouvailles avec mon cousin.
    Belle reprise et belle année à toi !

    PS : je garde d'heureux souvenirs de Fort-Mahon, où j'ai passé quelques week-ends étudiante, il y a longtemps..

    RépondreSupprimer
  2. arf, oui, quand le boulot n'est pas serein tous les jours, c'est pas facile d'être heureux 340 jours par an !! je ne peux pas donner de conseils ... car notre recette à nous a commencé (si on peut dire) il y a bien longtemps, quand j'ai renoncé à un temps plein et au salaire qui va avec (et globalement à investir trop d'énergie et temps dans mon boulot - que j'aime par ailleurs !) pour avoir le temps ... le temps de tout : être là pour les enfants, ménager les activités qui me sont chères (rencontrer les amies, jardiner, créer) ... le choix aurait sûrement été différent si le cher et tendre n'avait pas fait le choix d'un boulot totalement chronophage, peut-être que nous nous serions réparti les tâches différemment mais en l'état, il était hors de question pour nous de vivre à 100 à l'heure ... alors bien sûr, on a d'une certaine manière renoncé à d'autres choses : on ne voyage pas bcp (et je le regrette ... mais on ne peut tout avoir, n'est-ce pas ?!), on n'est pas très doués pour rendre visite aux amis et famille qui sont un peu plus loin, on ne vit pas que des moments précieux avec les enfants (euphémisme !! bcp de quotidien ensemble donne une relation pas très folichonne tous les jours) ...
    pour ma part en tout cas, j'ai commencé à être heureuse le jour où j'ai réalisé vraiment que je ne pouvais pas me contenter de serrer les dents sur le présent en attendant un hypothétique mieux futur (c'était au temps où les enfants étaient petits et donc "exigeants") car dans le futur ... on pouvait aussi être mort !! Bref, que du banal, mais je me sens sereine dans cette vie, et je vous souhaite de trouver au fil des années à venir aussi votre équilibre !

    RépondreSupprimer
  3. Je suis bien d'accord avec Papelhilo sur le "ne pas attendre" (que les enfants, que ci, que ca ou que ce soit les vacances). La recette ? En cours d'élaboration... le bilan le soir sur le positif, le je prends 30s pour apprécier l'instant là, quand c'est dur au boulot je planifie un truc qui donne du sens et du bonheur à ma journée en rentrant (et je m'y tiens...), un travail important de tous les jours en fait. Mais je vois que ca avance, doucement...

    RépondreSupprimer
  4. Je collectionne les émerveillements quotidiens ( le chant d'un oiseau, un ciel, une jolie fleur, un sourire, une belle rencontre, un mot ...) que je partage avec ma fille (7 ans) et mon mari et parfois avec les amis. Récemment nous avons créé l'arbre à souhaits : une fois par semaine ou par quinzaine nous prenons le temps de nous souhaiter à soi-même et aux deux autres membres de la famille quelque chose d'important pour soi et pour l'autre, nous l'écrivons sur un papier et l'accrochons dans notre arbre à souhaits. C'est un chouette moment de partage où l'on prend le temps de se poser, de se dire ce qui est important pour soi et d'être dans la bienveillance et l'empathie envers l'autre. Je me relie aussi beaucoup à la Nature. Cuisiner de bons petits plats mais simples. Faire du yoga. Ne pas se prendre au sérieux. Le vendredi apéro-dinatoire dans le salon... Tout cela est un chemin au quotidien, chemin tortueux, ensoleillé, galère, paisible ...

    RépondreSupprimer