lundi 30 novembre 2015

Ma poubelle & moi #5 : notre lessive maison

Dans notre démarche de simplification, nous avons essayé la lessive maison.


Nous avions déja abandonner l'adoucissant et opter pour des lessives Ecocert et vendus en poche rechargeable. Nous avons essayé le mois dernier la lessive maison.


Pour un litre de lessive, il vous faut :
1 flacon en verre avec un bouchon qui se visse
50 g de paillettes de savon de Marseille
1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude
1 litre d'eau
Quelques gouttes d'huile essentielle( de lavande, chez nous, pour ses vertus anti-mites)

Faites bouillir l'eau/ Ajoutez les paillettes de savon et le bicarbonate en fouettant bien le mélange pour éviter les grumeaux/ Ajoutez l'huile essentielle/ Embouteillez

Les +:
*C'est très rapide et très simple à fabriquer
*C'est vraiment très très économique
*C'est facile d'utilisation
*C'est efficace
* Cela génère très peu de déchet : la bouteille de verre est réutilisable, le sachet de paillettes de savon est en papier ainsi que le carton du bicarbonate de soude. L'huile essentielle est dans un flacon de verre également. Ne reste que son emballage métallique....Quelqu'un sait quoi en faire?

Les -:
* S'il fait frais dans votre maison, cette lessive fige et devient inutilisable...enfin jusqu'à l'été suivant!

Encore une fois, essayer, c'est l'adopter!
;-)

samedi 28 novembre 2015

Nos jours heureux - novembre

Il y a quelques mois, j'avais lu un très bel article dans Happinez, qui disait en substance, qu'il faut aimer l'hiver et sa désolation car c'est en hiver que le printemps se prépare. 




Et qui suggérait de prendre ce temps comme un temps de maturation, un temps où l'on pourrait semer des graines de découverte ou de nouvelles habitudes..
Amaury et moi avions trouver l'image très juste et l'idée très belle. Alors, ce mois-ci, nous avons planté des graines...
Avec d'autant plus d'énergie et d'enthousiasme que Novembre a été sombre et particulièrement désolé.



* tout début novembre, nous avons fait un saut à Lyon, récupérer les enfants. Amaury en a profité pour caler un tennis avec un ami (notre ex-voisin) et nous avons fait une sortie géo-caching avec les garçons.



* il y a eu le cadeau de ce mercredi 11 novembre, tous les 4. Et une graine de semer, en partant à la découverte du magnifique musée de l'archéologie de Saint Germain en Laye




*il y a eu la Baie de Somme, bien sûr. Merveilleuse en toutes saisons, une graine de lancer pour l'amour et le respect de la nature.

*des graines semées à la volée, avec ces échanges de compétences et de jolies discussions (notamment sur le zéro déchet) lors d'un ACNI (atelier de création non identifié) organisée mon amie et voisine Isa.

*il y a la promesse de lointains voyages avec la confection de nos passeports.

(et dire que j'étais persuadée d'avoir tiré une ligne droite...)
* il y a eu la préparation du potager ( et le recyclage de lattes de parquets, enlevées lors de notre chantier) et l'utilisation d'une année de compost, ce qui a enchanté Amaury!



* il y a eu de l'affection et des fou-rires avec ce déjeuner chez mon frère.

* il y a le début des préparatifs de Noël.

* Et au boulot, des graines de lancer pour changer l'Entreprise et le Travail ( avec des majuscules, parce qu'il s'agit des principes ;-))

jeudi 26 novembre 2015

Collection automne hiver 2015-2016 : Chambray- la chemise

Les chemises, c'est étonnant. Plus on en coud, plus on en porte, plus on en coud, plus on en porte... En tous cas, pour moi!
Je ne suis pas une fille à tunique ; je n'aime pas ne pas avoir de col autour du cou. Mais je suis une fille à chemise, définitivement.


Bref, j'avais acheté lors de notre home exchange à Utrecht, un ( en fait, plusieurs) coupons de chambray à un marchand du Stoffenspectakel. Dont un petit mètre, imprimé de petites fleurs.


On va dire que ma pratique du  néerlandais (nulle) m'a fait défaut car j'émets des doutes sérieux sur la composition officielle de ce chambray ( soit disant 100% coton). En effet, un tissu qui dégage une odeur étonnante sous la semelle d'un fer bien chaud, c'est suspect, ma chère Watson...


Cela ne m'a pas empêché de le transformer en chemise. Mon modèle favori, of course, celui de la chemise de base du livre japonais Blouse, skirt & pants ( le 215 pour les ders des ders JCA), en taille 5.


Comme c'est ma 5ème, je n'ai pas rencontré de difficultés particulières, si ce n'est une certaine appréhension à l'approche du fer chaud. Ah oui, et je n'ai pas eu assez de tissus pour tenter les manches complètes avec poignets et fente.
Bien qu'elle soit en chambray, je la trouve tout à fait portable au boulot.
Je la mets donc souvent et projette d'en faire une autre, dans un chambray de qualité, cette fois-ci ;-)

Et une photo floue pour la route!



mercredi 25 novembre 2015

Noël fait-main : le calendrier de l'Avent 2016

 On a commencé à en discuter début novembre avec les enfants. Car chez les Lathelize, la conception du calendrier de l’Avent est une affaire familiale.


Cette année, nous souhaitions un calendrier plus varié que strictement gourmands. Nous sommes donc partis sur le modèle suivant :
-          Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de la douceur (fruits secs, chocolats ou friandises bio)
-          Mercredi : de l’affection. Chacun d’entre nous doit passer un coup de fil, dessiner ou écrire une carte aux grands-parents, à l’arrière grand-mère d’Amaury, aux copains isolés ou traversant une période difficile…
-          Samedi & dimanche : du temps partagé. Nous avons organisé une activité pour chaque weekend de l’Avent : sortie familiale à la piscine ; visite de Nausicaa ; atelier de calligraphie japonaise au Musée Guimet et une journée au Parc Astérix ( fête de Noël de l’entreprise d’Amaury)


Les contenants, des petites maisons de papier faites main, datent de 2013.
Vous avez préparé vos calendriers de l’Avent ? Que contiennent-ils ?

mardi 24 novembre 2015

A l'épreuve du quotidien - collection automne-hiver 2015-2016 : Green, la chemise

Cette année, un mardi sur deux, vous retrouverez un article intitulé " à l'épreuve du quotidien" qui étudiera la portabilité réelle des pièces cousues et présentées ici, une sorte de POC ( proof of concept) appliqué à la couture.

Nous parlerons aujourd'hui de Green, la chemise bleue, publiée le 24 septembre 2015.

Sur le blog :

A l'épreuve du quotidien :




lundi 23 novembre 2015

Du fil et des aiguilles - podcast 5 : cadeaux cousus -main et robe de fête


Dans ce podcast, il est question de :

- patrons Ottobre,  des leggings Lelle Ottobre 2008/4 et de la robe 68 du Ottobre 2004/4 pour ma filleule de 6 mois
- patron Ottobre pour ma maman, à savoir la robe Color Blocked du Ottobre 2013/2
- de la robe Tuxedo des Modelières
- de la robe Jazzy Look du Ottobre 2015/5 ou du cache coeur Romantic Notes du numéro Ottobre 2011/5

Bonne journée à vous!

samedi 21 novembre 2015

Toi + moi + tous ceux qui le veulent : les actus zéro déchet

Parce que c'est bon de savoir que nous sommes pas quelques colibris à essayer de sauver la forêt ;-) mais bien des milliers (ou plus), je relaie quelques actus consacrés au Zéro déchet.


*Un joli article consacré, par la Tribune de l'Alsace, à un couple qui s'est rallié au Zéro Déchet. Avec deux bonus, un encart consacré au chat et le lancement d'un site communautaire la viveverte.fr
*le blog tout fraichement né et en images de Donatien, épaulé par l'équipe de Zero waste France


* un extrait d'une émission de télé consacrée au Zéro déchet avec en bonus le lien vers la super carte (ou la super appli) consovrac qui permet de repérer les magasins qui vendent du vrac.

* et une jolie expérience menée dans une cantine scolaire à coté de Saint-Etienne, relatée par le Progrès

jeudi 19 novembre 2015

Collection automne hiver 2015-2016 : Mica - le sweat

Au départ, il y a eu un tissu coup de cœur et une discrète envie de scintillement.


Le tissu est une maille fine en coton et en quelque chose argentée, acheté sur le site de Ma Petite Mercerie. L’envie de scintiller est venue sans doute d’une surdose de gris et de noir, à moins que ce ne soit une forme discrète de résistance au formalisme vestimentaire dans lequel je baigne.


Avec un tissu aussi délicat à coudre qu’à porter, et un coupon assez riquiqui (50cm), il me fallait une pièce toute simple. Je me suis tournée à nouveau vers le sweat Lekala 4097, déjà réalisé et modifié ici ( le sweat de yoga Padma).
Pour des finitions parfaites, j’ai utilisé du bord-côte (vêtements-marins-broderie) à l’encolure et une large bande pour l’ourlet.


La cousine d’Amaury, 13 ans tout juste, qui était à la maison à ce moment-là, a validé le choix du modèle et du tissu. Je me suis même demandée si elle ne le convoitait pas, mais comme elle est beaucoup plus grande que moi, la question ne se posait pas.


Ce sweat est presque parfait ; il est :
- seyant : 3,5/5. Assez : à bien y regarder, je me dis que la taille gagnerait à être plus ajustée.
-polyvalent : 4/5. Sa forme sweat adoucit le coté argenté ; son coté métallisé raffine sa forme sweat…
- compatible avec le reste de ma garde-robe : 5/5. Il est gris
-confortable : 4/5. L’indécrottable frileuse que je suis le trouve un peu fin pour se suffire à lui-même.


16,5/20, c’est une valeur sure !

mardi 17 novembre 2015

Les mains dans l'argile : toi, nous et la leucémie # 43

Juste avant Noël, un soir que je pédalais pour rentrer de l’usine, mon colis de Noël arrimé au dos, la conscience brouillée par le manque de sommeil, la roue avant de mon vélo s’est coincée dans les rails du tramway. Et je suis tombée lourdement. Je sens encore le froid du sol et le choc qui brusquement me coupa la respiration.
Je suis rentrée à pied, mon bras contre moi. Hors de question pour moi d’aller aux urgences, tu es en aplasie complète et bien trop fragile pour résister aux éventuels microbes que je pourrais ramener.
Alors j’enveloppe mon poignet de glace et je prends des antalgiques.
Le regard du médecin le lundi me confirme ce que je savais, c’est une fracture.

Papa, Gautier et moi allez dans les montagnes. Myma vous y accueille.
Je reste travailler. L’esprit des fêtes de fin d’année plane dans les ateliers. Je prends les temps de discuter avec les ouvriers.
Avec Marc, notamment, qui s’inquiète beaucoup pour toi. Il est fatigué et gelé. Il est pâle et souffre de violents maux de tête.
Je lui recommande d’aller voir son médecin. On ne sait jamais, mieux vaut être rassuré avant la nouvelle année.
Le lendemain matin, mon téléphone sonne, c’est un numéro inconnu. Marc a une leucémie lymphoblastique, à un stade très avancé.
Son combat, celui de sa famille, seront les nôtres.
Je cours à son chevet, tu l’encourages à prendre ses médicaments. Je sollicite l’assistante sociale. Il faut s’occuper d’eux dès maintenant, surtout ne pas attendre.

Le soir qui suit votre départ, ton père m’appelle. Tu as de la fièvre, beaucoup de fièvre. Il vous faut redescendre immédiatement des montagnes, il te faut rejoindre immédiatement à l’hôpital.
Je prépare le sac. Nous sommes fin décembre et la nuit est noire, glaciale. Derrière les fenêtres brillamment éclairées, il y a des familles qui réveillonnent. Le brouillard enveloppe les bâtiments.
Il est presque minuit quand je pars à pied pour l’hôpital.
La voiture de Papa arrive, se gare doucement. A l’arrière, Myma vomit sans discontinuer. A l’avant, tu es d’une pâleur incandescente. Voila deux heures que tu ne réponds plus aux questions.
Alors, je te prends dans les bras. Je sonne à l’entrée des urgences.
Quand je passe au QG de sécurité, le vigile nous salue et d’emblée appelle le service pédiatrique
C’est encore Stanislas et sa maman.

L’année s’éteint pour nous dans une chambre de ce service dont nous connaissons chaque recoin. Que dire de la tristesse infinie de se trouver à l’hôpital en ces jours de fête ?

lundi 16 novembre 2015

Ce que j'aime chez toi

Cet été, pour nos anniversaires, nous avons lancé un nouveau rituel.


Juste avant le gâteau, les bougies et les cadeaux, nous lançons un tour de "Ce que j'aime chez toi..". Chacun, à tour de rôle, prend la parole pour dire ce qu'il aime chez le héros du jour. Et on continue jusqu'à extinction des idées ( et comme on prépare, ce la peut durer longtemps).
Ils n'en perdent pas un mot. 
Et on finit toujours par regretter de ne pas avoir pris de notes : au prochain cycle d'anniversaire, peut-être?

En vrac, un peu de ce que j'aime chez eux:
* c'est la capacité de l'un  à penser systématiquement par lui-même et loin, très loin des normes établies ; et c'est le souci du respect des règles de l'autre.
* C'est l'immédiate aisance de l'un pour les activités sportives
* C'est l'incroyable générosité de l'autre et son respect pour toute forme de vie
* C'est leur soif insatiable de savoir et leur envie de découverte
* C'est leur amour des livres
* C'est quand ils jouent ensemble et qu'ils construisent d'abracadabrantes histoires
* C'est le don pour le dessin de l'un
* C'est leur complicité et le soin qu'ils prennent l'un de l'autre
...




samedi 14 novembre 2015

Du temps avec les enfants - le géocaching

Cet automne, pour motiver les garçons pendant nos sorties, j'ai chargé une appli de géocaching.

Cache au pied du phare de Sanary (83)

Késako? C'est une appli, de type GPS, qui permet de localiser des caches partout en France.
Concrètement, j'ai chargé l'appli gratuite c.géo (sous androïd).

En cliquant sur recherche, vous pouvez identifier s'il y a des caches à l'endroit où vous vous trouvez. Pour la trouver, il faut se repérer dans l'espace, se servir de la boussole (en activant le petit rond en haut de l'écran) puis être très observateur.

Une fois la cache trouvée, on ajoute son nom et la date sur le papier et on remet tout en place.
Vous pouvez trouver un mode d'emploi très détaillé ici.


Conclusion : non seulement les garçons se sont mis à réclamer les promenades mais mes parents se sont pris au jeu et envisagent sérieusement de devenir des serial-cacheurs!
( j'ai aussi complètement convaincu certains collègues qui sont partis avec des étoiles dans les yeux ;-))

Vous géo-cachez, vous (avec ou sans enfant)?

jeudi 12 novembre 2015

Collection automne-hiver 2015-2016 : Basalte - la jupe

La jupe noire fait partie de mon uniforme professionnel. Au même titre que le pantalon noir d’ailleurs.


Ce qui suppose donc d’en avoir quelques exemplaires. Or à ce jour, je n’en avais que 2 : une de forme patineuse, taille haute, un peu courte, bien portée et donc un peu abimée (Comptoir des cotonniers kids) et l’autre, la jupe hôtesse du livre un été couture, que je porte beaucoup mais qui mériterait d’être un peu plus ajustée.
Après être tombée au hasard de Pinterest sur une photo d’Angelina Jolie, magnifique, toute en sobriété et en grâce, je me suis dit qu’il me fallait une jupe midi, ou peut-être un poil plus courte.


J’avais justement un chouette patron Vogue, le V7910, que je voulais tester depuis longtemps.


Evidemment, j’avais oublié que les jupes à pans nécessitent de grands métrages de tissus ( et pourtant la mésaventure m’était déjà arrivée lors de la réalisation de ma jupe longue de cet été). Donc il a fallu, cette fois-ci encore, que je fasse un pan dans un autre tissu assorti.
Le coupon d’origine est une gabardine de coton noire légèrement texturée. Et j’ai choisi de couper le pan rapporté dans une gabardine coton/lycra, en me disant que j’apprécierai un peu d’élasticité sur le ventre compte-tenu de la forme ajustée…


Je n’ai eu aucun problème de réalisation, une fois intégré le fait que Vogue taille assez grand et que les marges de couture prévues sont énormes.


Et quand je l’ai enfilée, j’ai vu dans les yeux d’Amaury que l’effet était waou.


Ma jupe est :
Seyante : 5/5, indubitablement.
Polyvalente : 4/5. Tout lui va !
Compatible avec le reste de ma garde-robe : 5/5 : elle est noire !
Confortable : 4/5. L’ajout d’un pan contenant un peu de lycra est une excellente idée.


A refaire donc, d’autant que la pochette propose 3 options de coupe !

mardi 10 novembre 2015

A l'épreuve du quotidien - collection automne-hiver 2015-2016 : veste "les matins frais"

Cette année, un mardi sur deux, vous retrouverez un article intitulé " à l'épreuve du quotidien" qui étudiera la portabilité réelle des pièces cousues et présentées ici, une sorte de POC ( proof of concept) appliqué à la couture.

Par ordre d'apparition sur le blog, nous parlerons aujourd'hui de la veste "les Matins frais" publiée le 10 septembre 2015.

Sur le blog :


A l'épreuve du quotidien :



lundi 9 novembre 2015

Ma poubelle & moi #4 : accélérations et embardées

Si nous prenions le temps de faire le point, deux mois après le lancement de ce défi ?


Tout d’abord, nous nous sommes confrontés à de vraies difficultés d’approvisionnement. Avec un constat : en Ile de France,  lorsque la densité d’habitants diminue, il est très difficile de trouver des circuits courts, à des horaires compatibles avec les nôtres.
J’ai envoyé 2 mails à mon magasin bio habituel, Naturéo, sans aucune réponse de leur part. J’envisage donc de rallier le biocoop le plus proche. Je trouve que les efforts menés par cette enseigne pour renforcer la vente au vrac est tout-à-fait appréciable. Mais le magasin est à 18km, contre 8 pour Naturéo. J’ai également écrit à Houra, qui est le site sur lequel je fais mes courses, pour les inciter à diminuer leurs emballages et à proposer des conditionnements plus importants. Avec une chouette réponse de leur part puisqu'ils ont proposé de reprendre les emballages ( papier bulle notamment) pour les réutiliser.
J’ai aussi étudié le drive des champs, qui est une chouette initiative pour favoriser les agriculteurs locaux. Le choix est impressionnant mais la permanence hebdomadaire est dans un lieu et à des horaires inenvisageables pour nous.
Nous fréquentons régulièrement  les agriculteurs locaux, qui sont également des amis, mais leur prédilection pour les traitements chimiques nous chagrine beaucoup.

En ce qui concerne le pain, la compote et les yaourts, vos commentaires m’ont permis d’avancer.
Je fais du pain, 2 fois par semaine, et je le congèle.
Nous avons cueilli plusieurs dizaines de kilos de pommes dans notre verger préféré et je fais une fournée de compote toutes les semaines. Ce n’est pas encore un automatisme mais j’y travaille.
Quant aux yaourts, j’ai reçu un bon conseil, un peu expéditif mais immédiatement appliqué : ne plus en acheter et ne pas en faire, non plus. Réserver les desserts aux week ends. Je n’ai pas de récriminations pour l’instant.

Sur l’entretien de la maison et sur nos garde-robes, je dédierai des articles  spécifiques.


Mais, ce qui a été le plus marquant, c’est l’avalanche de commentaires et de bonnes idées que cet article a suscité. Et en corollaire, une très chouette rencontre humaine, les irréductibles,  un groupe de personnes qui réfléchissent et expérimentent sur ce sujet. Je vous en reparlerai.

samedi 7 novembre 2015

Vue sur baie - le lieu où l'eau se mêle au ciel

Notre petite maison de la baie de Somme est une bulle de sérénité, une bulle de bonheur.
Face à la beauté sauvage de la baie,  nous avons voulu une maison avec juste l’essentiel, avec juste du beau.

Aux murs de la pièce à vivre, j’ai peint l’an dernier un tableau représentant nos fils partant à l’aventure. Et je cherchais depuis, du temps pour en peindre un second, ou, à défaut, de jolies impressions pour finir de décorer.

J’ai trouvé mon bonheur sur Prentu.fr et ai opté pour 3 impressions :
- la première est une impression sur toile pour faire le pendant de ma toile. La photo a été prise en août 2013 mais cette lumière incroyable est fréquente dans notre baie.


- les deux autres sont des impressions sur bois.

J'ai été stupéfiée par le rendu et la fidélité des couleurs. Rendez-vous d'ici quelques mois pour savoir comment elles vieillissent...En attendant, je crois avoir trouver une idée pour certains cadeaux de Noël.


Ces 2 impressions m’ont été offertes par prentu.fr, site hollandais spécialisé dans les impressions photos. Merci à eux!