jeudi 31 octobre 2013

Art journal 2013 : le fil des jours- octobre

Deuxième mois de journal créatif...Comme j'ai opté pour un carnet de petit format ( 10*15cm), je l'emmène partout, accompagné d'une mini boîte d'aquarelle offerte par mes parents quand j'avais une douzaine d'années.
Un pinceau à eau, un tube de colle, et me voilà prête à dessiner en toutes circonstances...



S 40 : la première semaine du mois d'octobre a été consacrée encore à de nombreux déplacements professionnels : j'ai donc beaucoup eu recours à l'aquarelle qui est media le plus transportable!  C'est aussi la semaine où nous avons trouvé avec les enfants de nombreux glands et de très jolies noisettes. 




S 41 :  J'ai suivi mes chaussures de la semaine et fait des petits points par jour.
Plume trouvée sur la plage.
Semaine d'angoisse avec la bousculade de Stanislas à l'école, la fracture de son nez et la suspicion d'une méningite post-traumatique.




S 42 : Aquarelle par temps gris et tampon gravé pour la famille M. pour pouvoir noter les recettes testées.



S 43 : les enfants sont en vacances et je suis en déplacement. il fait exceptionnellement doux.
Cette semaine, j'ai utilisé de l'aquarelle, fait un collage-lettre anonyme et me suis amusée à appuyer mes encreurs sur les pages ( les jolis carrés en camaïeu)

Hého les copines qui voulaient s'y mettre! Vous en êtes où?

mardi 29 octobre 2013

Entre savane et forêt tropicale : la collection Ghana # 4

Je referme cette parenthèse africaine avec les vêtements pour notre lumineuse Virginie. 


Et avec les conseils touristiques de Géo !

Accra, la capitale, avec le grand marché de Makola, les plages, le quartier d'Usher Town... ;

— le village d'Amedzofe, qui offre un superbe point de vue sur le lac Volta ;
le parc national de la Mole, les réserves naturelles de Gbele et des collines d'Akwapong ;
— le lac Bosumtwi ;
— les forts des villes de la côte ghanéenne (Dixcove, Elmina...), points de passage de la traite négrière ;
— le village d'Aburi et son jardin botanique ;
les chutes d'eau de Boti Falls.

Pour elle, j'ai choisi le tee-shirt Summer Basic, du Ottobre 2013/4.  Taillé en 40, dans un jersey de coton flammé d'un beau bleu cobalt. C'est un modèle d'une simplicité déconcertante. J'ai ajouté un biais à l'encolure et une large bande en bas.


J'ai ajouté la jupe taille haute de la Poule, en taille 38, dans une broderie anglaise chocolat. Je pense que les deux associés seront très chouettes...




Les petits-déjeuners du dimanche (ou du mercredi) # 18


Smoothie aux poires - pain essène fromage frais et confiture à la pêche de vigne - thé des amants rouges ( palais des thés)


Bretzels aux raisins, yaourt bulgare, abricots


Flocons d'avoine-lait de soja vanillé- abricots frais- pépites de chocolat - thé Dammann Mélange des chérubins

Banana carrot cake - compote pommes poires - thé remparts de Varsovie ( au pamplemousse - palais des thés).

dimanche 27 octobre 2013

Suppléments d'âme # 1 : le sweat noir

Ma garde-robe oscille entre le noir et le gris, avec parfois un pointe de bleu ou de vert. Toujours en coton, souvent en jersey. Mais horreur, malheur, je n'avais pas de sweat noir et surtout pas de sweat noir avec un petit truc en plus.


Je suis partie de la robe à découpes princesse du livre japonais 116 - my white and black clothes, déja largement testée ici  et approuvée pour son encolure bateau et ses découpes princesse flatteuses.


Je l'ai raccourci en sweat et ai modifié le dos jusqu'à obtenir deux pans qui se recouvrent. J'ai surpiqué deux fois toutes les coutures et ajouté une petite pièce en bas des manches.


Un morceau de molleton noir de chez vetements marins plus tard, j'ai mon sweat basique avec un zeste de fantaisie.




Lunch boxes # 2

J'ai eu un grand moment de découragement quand Gautier a ramené plusieurs jours d'affilée sa gamelle presque intacte (les 2 premières de ce billet). je me suis dit ensuite que la faute revenait à un gros microbe qui lui a donné une forte fièvre...Mais cela a fait germer un doute dans mon esprit : est-ce que ses lunch boxes sont adaptées? est-ce que ce n'est pas trop sophistiqué ou trop bio-bizarre? D'un autre côté, ce sont les plats que nous mangeons à la maison...


Gautier : Salade de quinoa, carottes, raisins et avocat - tomates cerises - perles du Japon à la vanille. Et comme tous les jours, un petit mot pour lui raconter ce qu'il va manger.


Gautier : salade de petits pois et courgettes/ saucisses/ yaourt et compote


Amaury : soupe de courgettes au thym/ salade de concombres/  petits pains de seigle aux raisins secs/ moelleux potimarron-vanille



Gautier : steak haché cornichons/ salade de concombres/ cookies chataîgne et chocolat.



Gautier : nems de potimarron-champignons au fromage - yaourt - compote



Gautier : haricots verts et champignons sautés , sauce shoyu - jambon blanc - flan vanille café - biscuits quinoa chocolat ( Auchan bio)


Amaury : coquillettes, potimarron et champignons sautés, pain au seigle et aux pruneaux, flan au café


Gautier : poires rôties ( Campanier) , tomates à la provençale ( Campanier), quinoa et feta - biscuits quinoa chocolat ( Auchan bio)



Gautier : légumes rôtis (chou-fleur, carottes, pommes de terre du Campanier) - makis maison concombre saumon fumé - kiwi.


Gautier : curry de légumes - riz gluant - poisson pané - compote.

jeudi 24 octobre 2013

Un rêve de forêt et de vie au grand air : le skinny de Sew liberated

J'avais bien envie de coudre un jean, en denim foncé, pour faire écho à celui-ci.


J'ai donc récidivé avec le patron du Simple skinny jean de Sew liberated. Il n'est pas plus moulant que le premier mais il est tout aussi confortable. Je vais sans doute resserrer un peu l'élastique à la taille car remonter son jean est tout même fort peu élégant.


Le denim, magnifique, fin et souple, vient de chez Mamzelle Fourmi.
Le patron ne présente aucune difficulté mais fait son petit effet.


mercredi 23 octobre 2013

Entre savane et forêt tropicale : la collection Ghana # 3

Castille est la plus grande en taille. C'est déjà une jeune fille qui s'habille en 12 ans tout en me toisant de plus que quelques centimètres!

On aimerait bien leur faire une petite visite l'an prochain, à Noël. Pour vous donner aussi envie,  quelques images du Ghana, ce pays très discret :





Pour elle, j'ai crée un patron de robe faussement cache-cœur en prenant appui sur le haut du modèle de robe du magazine Cucito Autumn 2009.
J'ai ajouté une large bande en bas pour créer un léger effet boule.



Cousu dans un joli jersey de coton, au coloris presque lavande très doux ( Mamzelle Fourmi), j'espère qu'elle lui plaira entre robe et tunique.



mardi 22 octobre 2013

Bouquinons # 41


Bon, je n'ai pas aimé le système Victoria. Je le savais avant même de le lire, mais il était là, sur la pile, et je me suis dit qu'il fallait essayer. J'ai trouvé que les idées reçues et idées fausses s'empilaient, notamment celles sur les DRH, :-). J'ai trouvé que cela n'était pas commode à lire du fait de l'imbrication de mail/ de franglais ( juste un peu mais quand même) /de flash backs ( pafff, le franglais). Et puis, quel sale type, ce David...
Bref, vous pouvez lire un résumé ici ( et d'ailleurs il n'a que 3 étoiles sur 5)


J'ai une tendresse particulière pour Richard Russo et pour ses livres et les sortilèges du Cap Cod n'y fait pas exception ( même si je me demande si je n'ai pas déjà lu ce gros livre il y a 2/3 ans). J'aime sa description bienveillante des couples ayant déja vécu une vie ensemble, sur les enfants qui prennent leur envol et deviennent adulte. J'aime ses descriptions de la côte Est. Bref, ce n'est pas très original mais on passe un bon moment.


J'aime beaucoup Joyce Maynard. Pour moi, Long week end est un des meilleurs romans américains contemporains. j'étais donc curieuse de lire Les filles de l'ouragan. C'est plutôt chouette sans être inoubliable.
On y lit les mutations des fermes américaines après la guerre, d'exploitations familiales à entreprises à capitaux ; on y lit, un peu, l'utopie de woodstock et l'exil au canada des jeunes qui ne voulaient pas aller au vietnam. Je m'amuse toujours à deviner les fins et j'avais vu juste cette fois ci.


On en a encore jamais parlé mais j'adore les bandes dessinées, avec une prédilection pour les romans graphiques. J'aime beaucoup les mangas aussi même s'il m'arrive de m'emmêler les pinceaux dans le sens de la lecture. Celui-ci, une vie dans les marges, est un mythe car il raconte les débuts du manga et est écrit/dessiné par un des maîtres du manga. C'est aussi une jolie évocation du Japon qui se reconstruit et des relations fraternelles.


Celui-ci est franchement tarte sur le début ( une comédie romantique noyée dans l'eau de rose, si vous voyez ce que je veux dire) puis rebondit de manière très réjouissante. L'ambiance nautique m'a ramenée en Baie de Somme et finalement, j'ai passé un moment agréable ( en même temps, j'étais dans le TGV et je n'allais pas le jeter par la fenêtre).

lundi 21 octobre 2013

Mais comment font-elles : secrets d'organisation de la Fabutineuse

La fabutineuse est une graveuse talentueuse, une chineuse assidue et une blogueuse partageuse. Bref,  je suis une grande admiratrice de son travail. Et aujourd'hui, comble de chance, elle partage avec nous ses secrets d'organisation:


- Quand crées-tu?
Je crée dans mon atelier les jours où je ne suis pas au bureau (4 jours par semaine), dès que j'en ai l'occasion : le mercredi, les week-ends. Je crée aussi les soirs, mais c'est plus selon mon envie et/ou mes avancements dans les commandes. Il m'arrive de travailler 2-3 heures très productives le soir dans l'atelier silencieux et parfois comme tout le monde après ma journée de bureau je ne peux que m'affaler dans un fauteuil après en avoir terminé de l'intendance de la maisonnée.


- quelles sont les conditions d'une séance gravure réussie?
Je ne pense pas qu'il y ait de conditions. J'ai une capacité de travail même s'il y a les enfants qui jouent autour de moi à condition évidemment qu'ils ne me dérangent pas trop. Ils grandissent et sont plus autonomes, le dernier a 7 ans et demi, depuis quelques temps c'est devenu plus confortable pour créer. je m'isole mentalement et je n'entends plus les cris et jeux. Il me faut quand même une plage de temps minimum. Je m'organise aussi à la semaine. Un agenda, une "to do list", des mails bien rangés. je sais semaine par semaine ce que j'ai à faire et ce que je peux faire, il faut aussi apprendre à faire avec les changements de dernière minute. Je ne programme donc pas "à la journée, mais "à la semaine" avec une petite marge d'erreur incluse.




- Tu nous montrerais ton atelier? 
J'ai un atelier depuis peu, avant je travaillais dans mon séjour. depuis que j'ai une pièce rien qu'à moi (et même beaucoup d'espaces en plus), le vrai luxe c'est de laisser le travail en cours. Et même les travaux, puisque je me suis organisé des zones de travail. J'ai une table avec mon ordinateur. Une table pour la gravure et le bricolage avec les encres. J'ai organisé cette pièce de sorte qu'elle soit cosy. je m'y vois travailler les soirs par tous les temps, et j'aime l'idée d'avoir une ambiance intimiste propice à la concentration, avec lumières indirectes d'ambiance, en plus de ma lumière de travail. Mon conjoint qui est illustrateur a son atelier à côté du mien, on travaille parfois ensemble côte à côte, ça motive aussi ce travail de création commune.
J'ai également une zone "papiers-tissus" devant l'atelier où se trouvent massicot, relieuse et les différents papiers. Les tissus sont visibles et (important) accessibles, je vois les stocks, ce qui permet d'éviter d'acheter trop de tissus, ce qui arrive souvent quand on ne sait plus trop ce que l'on a... On a aussi une belle zone de bricolage avec établi pour la travail du bois, pour monter les tampons sur bois. Je peux donc accéder à chaque zone, sans avoir à sortir du matériel des armoires, ou le ranger. ce qui permet de mieux gérer les "en cours". C'est un vrai confort d'organisation.


- Quelles sont tes inspirations?
Je m'inspire de tout ce que je vois. Je note dans mes carnets les idées glanées de ci de là. Un tissu, une plante, une fleur, des objets. Tout est source potentielle d'inspiration. J'ai quand même une prédilection pour les motifs inspirés des végétaux et des fleurs. Mais les objets du quotidien sont aussi parfois sympa en tampons.


- As-tu un petit truc à nous donner ( pour créer mieux ou plus)?
Je crois qu'il ne faut pas attendre que la journée nous livre du temps pour s'y mettre. parce qu'on aura toujours quelque chose qui remplacera ce temps de création. Il faut inclure dans le programme les choses à faire, et ensuite organiser ce qui reste à faire avec la création comme temps incompressible. Aujourd'hui je suis ingénieur dans un bureau ET auto entrepreneuse à la maison. Je suis aussi une maman et compagne. Je dois donc faire avec tout cela. J'ai la chance de pouvoir partager la passion de création dans mon couple. Nous avons fait des choix sur le quotidien. Par exemple on ne repasse plus rien, ou sous traite les courses, les enfants participent à la vie de la maison selon leurs capacités. Je ne me mets pas plus de travail que je n'ai de temps à le faire. Il faut apprendre de chaque moment et faire en sorte que l'activité créatrice reste en majorité un plaisir ! 
Merci Fabienne! Vous pouvez la retrouver ici.
Et le 4 novembre 2013, j'ai le grand plaisir de vous annoncer que c'est la cuisinière talentueuse Cléa qui nous racontera ses secrets d'organisation.