lundi 30 juillet 2012

L'essentiel et le superflu : le cas du combishort

Plus les années passent et moins j'achète de vêtements. Je privilégie alors l'excellente qualité, les coupes sobres et des couleurs aussi tendance que le noir et le gris. Bref l'essentiel. Alors le combishort ne faisait vraiment pas partie de ma liste d'achats.
Et pourtant, je me rappelle en avoir porté avec bonheur quand j'étais ado. Et un jour de grand vent où je portais une jupe portefeuille, je me suis dit que ce serait vraiment très pratique.
Bref du superflu qui me restait à l'esprit!
Pas de problème me suis-je dit, je vais m'en coudre un.

Comme je n'avais pas de patron, j'ai improvisé.
Comme je voulais vraiment le porter, j'ai choisi du tissu...gris.
J'ai choisi une longueur plus bermuda que short, en ayant dans l'idée de le porter au boulot.
J'ai mis des passants pour pouvoir porter une ceinture et j'ai brodé toute l'encolure.
 ( ouh pas beau, la ride du lion!)Porté et approuvé, le matin avec des talons et un pull, l'après-midi avec des baskets et un chapeau. Avec une broche pour le rendre plus habillé et même au boulot.
Re-porté et ré-aprouvé.

samedi 28 juillet 2012

Lathelize, jour après jour

20 juillet 2012 : Jupe rétines et pupilles, débardeur patriote et gilet Antoine & Lili, sandales Somewhere.
 21 juillet 2012 : premier jour dans notre maison. Jupe surprise et chemise de nuit petit Bateau transformée par mes soins en marinière.
22 juillet 2012 : Jupe surprise et cache-coeur Benetton ( acheté à Bombay mais c'est une autre histoire!)
23 juillet 2012 : jupe patriote, cache coeur la redoute et veste été indien. Premier jour (officieux) dans mon nouveau boulot. Mon arrivée ne sera annoncée que mi septembre. Pas très confortable comme position!
24 juillet 2012 : robe tribale et cache coeur Somewhere. Photo (sombre) prise vers 7h chez ma belle-mère.
25 juillet 2012: robe légère et veste Etam ( d'il y a au moins 20 ans). Chouette, je verrai Nessie à l'heure du déjeuner.
26 juillet 2012 : jupe surprise, haut osé et veste Etam.
27 juillet 2012 : robe en lin noire ( de 2009 donc jamais publiée) et ceinture vide-grenier des halles du 8ème. J'anticipe un peu les vacances en allant pique-niquer avec Madame la Cabane d'Elilou
 

vendredi 27 juillet 2012

carte pop up, deuxième

Depuis que j'ai vu le tuto de Saki, les idées bouillonnent et mes doigts frissonnent.
A la demande de mon Stanislas, grand admirateur des trapézistes depuis qu'il a vu un spectacle du cirque Plume et le spectacle Ola Kola de la compagnie des Arts Sauts, une carte entre ciel et sol.
J'aime particulièrement l'ombre des trapézistes sur la carte!

lundi 23 juillet 2012

Princesse de la nuit

J'avais envie d'une chemise de nuit de princesse, entendez par là, quelque chose qui ne soit pas un débardeur, pour dormir. Je la voulais longue, parce qu'avoir des enfants d'âge tendre oblige parfais à adopter des positions peu seyantes. Je voulais utiliser ce joli jersey coloré.
Et puis je voulais un petit chauffe-épaules assorté parce qu'elle m'a fait envie avec son déshabillé de star italienne!
Hop, hop, hop, quelques heures, un patron rétro ( simplicity 7126) et quelques modifs plus tard, j'ai ma chemise de nuit.
Elle est cache coeur pour le buste, j'ai mis des bretelles tressées et l'ai un peu allongée.
Le gilet est un patron maison et un test pour me faire des boleros/spencers pour l'automne. Il a des manches raglans et je l'ai agrémenté d'une fleur en relief sur un des pans.
J'ai profité d'un déplacement m'amenant dans un joli hôtel pour immortaliser l'ensemble.
Stanislas a dit "euh, ça fait beaucoup de couleurs". Amaury a dit " qu'est ce qui t'arrive?" et puis " Tu devrais la mettre de jour". Et Gautier n'a pas commenté.
Modèles validés. Je pense que je vais refaire la robe, avec des bretelles tressées, dans mes non-couleurs habituelles, pour la porter de jour!

samedi 21 juillet 2012

Troc entre parenthèses

Avec mamzelle Entre Parenthèses, nous avons convenu d'un troc. Elle souhaitait du dessin.
Et comme elle m'a laissé juge de ce que je lui envoyais, j'ai rempli une grande enveloppe :
- d'aquarelles, de petit format:

- Et la surprise du chef, une acrylique d'1m20 sur 80cm ( mais je crois qu'elle a une grande maison!)

Lathelize, jour après jour

14 et 15 juillet 2012 : en plein déménagement. Short la Redoute kids, marinière Coco et foulard honteux.
 Nous avons quitté notre appartement mais pas encore quitté la région lyonnaise. Toute notre vie est dans une montagne de cartons.
16 juillet 2012 : dernière semaine de boulot ici. Pantalon gris h&m (vide grenier Bazin reconnaissance), tunique japonisante et veste Okaidi ( via ebay). Ballerines André qui ne finiront pas la saison, je pense. Il faut que je me débrouille 2 semaines avec une garde-robe très restreinte!
17 juilet 2012 : rendez-vous à l'inspection du travail. Pantalon gris h&m  ( vide-grenier Bazin Reconnaissance), dos-nu surprise et veste Zara kids qui rend l'âme. Sandales Tex.
18 juillet 2012 : robe vestale et gilet kaki ( vide grenier halles du 8ème). BO ( vide grenier place Jean Macé). Photo aussi floue que lorsque je ne porte pas mes lunettes!
19 juillet 2012 : jupe rétines et pupillesmarcel et cache-coeur Antoine et Lili. Sandales compensées Somewhere. 

jeudi 19 juillet 2012

Un été en Grêce, la sortie de bain

Cela fait plusieurs années, que mon frère et ma belle-soeur, désormais accompagnés d'Emma, vont en Grêce pour l'été.

Pour qu'elle soit élégante entre la plage et la maison, j'ai cousu pour Alex une tunique légère. A partir de la tunique du burda de juillet 2009, j'ai réalisé une tunique à manches chauve-souris et décolleté en V devant.
Coton flammé, légèrement tie&dye du marché.

mardi 17 juillet 2012

Bouquinons #21


 Encore un mois dense en lecture, grâce à de nombreux déplacements en train (et oui, si je dépasse la demie heure de travail sur ordinateur dans le TGV, je suis malaaaade) alors je travaille un peu puis je lis.
Le Retour de Bernhard Schlink : j'étais déja admiratrice de l'écriture de B. Schlink et ce livre a renforcé cette admiration. Je trouve qu'il manipule bien son lecteur ( ce qui était déja le cas dans Le liseur) et que la construction de ses romans est remarquable. La perspective de ce que pouvait être la Suisse des années 50/60 pour un jeune Allemand est intéressante. Vous pouvez lire la quatrième de couverture ici.
Marie m'a prêté la face cachée de la lune de Martin Suter. Il y est encore question de la Suisse, mais de la Suisse des mangeurs de champignons hallucinogènes et des bad trips qu'ils entraînent. Le bouquin est captivant et décrit l'inexorable déchéance d'Urs Blank, 45 ans, respectable et redouté avocat d'affaires.
Vous pouvez lire un court résumé ici.


 Dans un genre très différent, j'ai emprunté à la bibliothèque L'accompagnement psychologique des enfants malades, de Nady van Broek et Jacques van Rillaer. Ce livre a pour vocation d'expliquer l'apport de l'accompagnement psychologique des enfants, aux soignants. Mais il est aussi très abordable pour les parents. Après une introduction générale sur la psychologie pédiatrique, les auteurs se penchent sur la compréhension du diagnostic, l'adhésion au traitement et le traitement de la douleur et de l'angoisse. Chacun de ses points est abordé dans 3 parties distincts : les maladies chroniques ( comme l'asthme), les maladies aigues (le cancer) et les traumatismes. Ce livre m'a bien intéressée mais je suis restée un peu sur ma faim, notamment en ce qui concerne le retour à la normale ou presque et l'accompagnement des frères et soeurs.
retrouvez ce livre sur Amazon ici.
J'ai une tendresse particulière pour les livres de Richard Russo et ses paumés au grand coeur. Le pont des Soupirs ne fait pas exception, on suit deux générations d'Américains qui tentent de se faire une place au soleil en tenant une épicerie dans une ville dévastée par la fermeture de la tannerie. Cerise sur le gateau, il y est aussi question de croquis et de peinture.
Vous trouverez la quatrième de couverture ici.


 Et puis, j'ai eu une période Angleterre, victorienne, délicieuse et désuète. A lire avec une bonne tasse d'earl grey.
Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro. Le livre comme son personnage principal est impressionnant. J'ai été interpellée par la question de la dignité; très "never explain, never complain" et fascinée par le descriptif du fonctionnement des grandes propriétés aristocratiques avant-guerre, par la subtile hiérarchie des employés et la diplomatie qui y était menée. J'ai beaucoup aimé aussi la réflexion sur les standards d'un métier, sur ce qui fait qu'on est reconnu par ses paires ou pas.
Et puis, c'était le seul des 30 grands romans d'amour recommandés par le magazine Lire, que je n'avais pas lu. L'histoire d'amour ici se lit en négatif de l'histoire professionnelle.
Un coup d'oeil sur le résumé ici.
Il ne passe rien ou pas grand chose dans Une demoiselle comme il faut de Barbara Pym et c'est pourtant la quintessence de la vie dans une Angleterre intemporelle qui est décrite : la kermesse de la paroisse, les sermons des uns et des autres, bien sûr des thés organisés et des jardins à cultiver. C'est reposant et contemplatif, délicieux et très désuet.
Vous pouvez trouver un résumé ici.

lundi 16 juillet 2012

Carte pop up, première

Saki nous avait un très chouette tuto pour faire des cartes en relief. Comme cela faisait longtemps que j'y pensais, je m'y suis tout de suite mise.
Première carte d'une longue série!

dimanche 15 juillet 2012

Lathelize ( écrit) jour après jour ( sur T&N)

7 juillet 2012 : jupe patriote, gilet marine, débardeur Chipie et ceinture antediluvienne.
 8 juillet 2012 : retour de vide-grenier et avant d'aller déjeuner chez Marie ( d'où mon air réjoui), jupe patriote et haut six fours. Ceinture tout juste acheté ( vide-grenier de la place Jean Macé).
9 juillet 2012 : robe sepia, pull Somewhere ( via ebay), collier Antoine & lili. Ceinture achetée la veille au vide-grenier de la place Jean Macé.
10 juillet 2012 : robe victoria, tunique soft grey, sandales carrefour et ceinture (vide grenier place Jean macé)
11 juillet 2012 : robe Cacharel offerte par ma maman, veste été indien, ceinture ( vide grenier place Jean Macé) et tennis façon superga ( Carrefour)
12 juillet 2012 : robe les 2 font la paire, ceinture vide grenier place Jean Macé ( on peut dire que je l'ai adopté!), gilet néon la redoute kids et collier en perles céramique ( acheté au vide grenier de la place Jean Macé aussi)
13 juillet 2012 : robe tribale portée en jupe, chemise Cacharel, sandales Somewhere ( une catastrophe d'un point de vue qualité). Nous déménageons dans 3 jours : ca commence à être sacrément la course ( et le souk aussi dans notre apporetement envahi par les cartons!)
Vous rêvez de faire un stage de modélisme haute couture, courez sur T&N, j'ai négocié un prix doux pour vous ( ça reste néanmoins un peu cher!)

jeudi 12 juillet 2012

et pendant ce temps, au bord de la piscine

Je voulais remercier N. pour l'aide qu'elle a apportée à Amaury, lui apportant un horizon au-delà de l'hôpital.
Amaury a choisi le tissu, un jersey aux larges rayures bayadère.
Nadine a dit qu'elle souhaitait une marinière un peu longue.

Cousue à partir d'un patron rétro (le simplicity 8092).
Portée pour les photos au bord de la piscine de mes parents, et éclaboussée par mes enfants qui s'amusaient à m'arroser pendant qu'Amaury faisait les photos.
Oserais-je vous avouer que j'ai failli finir dans l'eau, posant sans lunettes alors que je suis très myope?
Remarquez, les photos auraient été sensationnelles!

lundi 9 juillet 2012

le kimono, millésime 2012


 J'avais envie, pour l'été, d'un tee-shirt un peu oversized, qui ne soit pas un sac non plus.
Il me restait un peu morceau du coupon de jersey parme dans lequel j'avais taillé la robe Victoria.
Ma maman m'avait mis sous le nez le livre Inspiration Japon en pointant la tunique japonisante.
Je n'ai rien compris au tuto. Je n'en ai fait qu'à ma tête.
Ma machine n'a pas aimé ce jersey légèrement pelucheux.
Finalement, j'ai mon tee-shirt. Et j'aime particulièrement ses manches à larges revers.